Your browser (Internet Explorer 7 or lower) is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this and other websites. Learn how to update your browser.

X

Noël à Jérusalem ou Noël(s) à Jérusalem?

Déjà pris vos billets pour passer Noël à Jérusalem? Oui mais quel Noël? Celui des catholiques, de l’église orthodoxe? Des arméniens? Des coptes et des éthiopiens? Des melkites et des maronites? La diversité des dates comme des rites nous rappelle la richesse des cultures chrétiennes à Jérusalem.

(sur la photo: le général Allenby, représentant des forces britanniques, découvre la diversité du monde chrétien a Jérusalem après sa conquête le 11 décembre 1917.)

Un petit rappel donc sur le calendrier: la comptabilité des années telle que nous la connaissons à l’heure actuelle date du 6ème siècle: jusqu’à cette époque les années étaient comptées à partir de la fondation de Rome. C’est le pape Jean 1er qui commandite le moine Denys le Petit pour réaliser les calculs de la date de naissance de Jésus et modifier le décompte du calendrier julien alors en vigueur à partir de cette nouvelle date.

Puis, au 16ème siècle est mis en place une nouveauté : le calendrier Grégorien, sous le pape Grégoire XIII qui passe au calendrier solaire tel que nous (et Google!) le connaissons actuellement. Il se crée alors un écart de de 13 jours entre les deux pour ce qui est du calcul du 25 décembre.

Mais passons à la vitesse supérieure: il faut savoir que certaines églises célèbrent, elles,  Noël non pas à la naissance de Jésus mais à l’épiphanie, qui est la date de la visite des rois mages, ce qui complique encore la chose! Sans compter la présence de calendriers encore différents: celui de l’église copte issu d’un ancien calendrier égyptien, et du calendrier éthiopien, qui procède d’une logique et d’une tradition toute différentes.

Malgré toutes ces finesses, et pour faire simple, on arrive à “seulement” 4 dates pour la célébration de Noël : le 25 décembre (églises “latines”), les 6 ou 7 janvier (église orthodoxe et églises d’orient), et le 19 janvier pour l’église arménienne. Les semaines à venir seront donc riches en célébrations à Jérusalem, comme aussi à Bethléem.

  • Skip to toolbar