Your browser (Internet Explorer 7 or lower) is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this and other websites. Learn how to update your browser.

X

Hors des sentiers battus à Jérusalem: le musée Rockefeller – Blog – Août 2018

Ce grand bâtiment en pierre de Jérusalem situé au Nord-Ouest de la ville, le Musée Rockefeller est-il une mine de trésors insoupçonnés, une citadelle imprenable ou un nid à poussière ? Et bien un peu des 3 à la fois.

Bâti dans les années 1920 par les Britanniques alors maîtres des lieux en Palestine (la « Palestine mandataire ») sa construction fait suite à leur décision de de ne plus exporter systématiquement les trésors issus des fouilles archéologiques à Londres ici comme dans les autres colonies de l’empire. Au contraire, une bonne partie d’entre elles seront laissées sur place, pour le bénéfice de la population locale. A Jérusalem, les collections trouveront un lieu où être exposées grâce au bienfaiteur John D. Rockefeller qui financera la construction du musée.

L’architecture du lieu est un mélange éclectique que son architecte, Austen St. Barbe Harrison, définit comme un « modernisme méditerranéen », mêlant le style classique et une touche d’orientalisme, en pierre de Jérusalem. Le tout vise à respecter une certaine vision de la tradition locale chère aux gouverneurs britanniques de l’époque.

Mais ce n’est pas tout : si la tour centrale comme la construction massive du musée évoque plutôt une forteresse, ce ne sera donc pas un hasard s’il jouera ce rôle durant la guerre des six jours. C’est au milieu des collections archéologiques, bien protèges au sein de cette bâtisse colossale, que les troupes israéliennes trouveront refuge au cours des batailles qui précèderont la prise de Jérusalem. Par un des hasards de l’histoire, le lieu se prêtera donc exactement à l’usage prédestiné  par son architecture sans le vouloir.

Est-ce donc une visite hors des sentiers battus à Jérusalem à recommander? Définitivement oui, si vous êtes d’accord pour passer outres certaines salles empoussiérées. Et alors, vous découvrirez la reconstitution partielle d’un palais omeyade de Jéricho, des panneaux sculptés issus de la Mosquée El Aqsa, comme les linteaux richement décorés de l’église du Saint-Sépulcre ! C’est définitivement aussi une visite inédite pour ressentir l’ambiance de ces lieux maintenus tels quels depuis le début du siècle dernier, comme ce curieux mélange d’archéologie, d’art et des hasards de l’histoire.

 

 

 

  • Skip to toolbar